À VOTRE SANTÉ !

Le mois de la santé et de la recherche médicale en Alsace

6e édition

Pourquoi les femmes sont-elles plus petites que les hommes ? Comment la lumière agit-elle sur notre cerveau ? Aimer, c’est quoi ? Vieillissons-nous comme nous mangeons ? Le ventre est-il notre deuxième cerveau ? Comment prendre en charge les enfants autistes ? Quel est le parcours d'une greffe d’organe ? Qu'est un homme augmenté ? … Du 12 mars au 15 avril 2015, ces sujets, et bien d’autres, ont été abordés dans toute l’Alsace et à Strasbourg en particulier. Rendez-vous pour une vingtaine de conférences, discussions, débats, séances cinéma, expositions, cafés des sciences avec des chercheurs, médecins, associations de malades…

L’Inserm et la Nef des sciences ont proposé cette année 2015, pendant un mois, au public alsacien une programmation originale, inventive, ludique, avec des rencontres autour de la santé et de la recherche médicale.
A l’heure où les sources d’informations (plus ou moins fiables !) sur la santé et la médecine se multiplient, à l’heure où la fréquentation du web sur ces sujets est en forte hausse – phénomène reflétant le besoin de chacun d’en savoir plus – À votre santé ! permet de dépasser les idées reçues et de poser toutes les questions à des scientifiques reconnus.

>> Le PROGRAMME COMPLET FEUILLETABLE

 

 

 

> Webcast scientifique

SCIENCE ON TOURNE ! LA CHIMIE DE L'AMOUR

 

Mardi 7 avril
Connexion  et horaire sur www.nef-sciences.fr, onglet « Science on tourne ! »
Sur le thème de la chimie de l’amour, en direct et en interaction avec Marcel Hibert, directeur du Laboratoire d'innovation thérapeutique (LIT) à Illkirch

 

 

 

> Ciné-débat

LE VENTRE, NOTRE DEUXIÈME CERVEAU

Vendredi 10 avril, 20h. UGC Ciné Cité 25 avenue du Rhin, Strasbourg
Tout public. Entrée gratuite sur réservation : contact@avotresante.fr ou 03 88 10 86 47

 Film documentaire de Cécile Denjean

Que savons-nous de notre ventre, cet organe bourré de neurones que les chercheurs commencent à peine à explorer ? Il semblerait que notre cerveau ne soit pas le seul maître à bord. ll y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau. Notre ventre contient en effet 200 millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre "tête". Les chercheurs commencent à peine à décrypter cette conversation secrète. Ils se sont aperçus par exemple que notre cerveau entérique, celui du ventre, produisait 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion de nos émotions. On savait que ce que l'on ressentait pouvait agir sur notre système digestif. On découvre que l'inverse est vrai aussi : notre deuxième cerveau joue avec nos émotions.

Suivi d'un débat avec Michel Neunlist, directeur de recherches à l'unité Inserm 913 "Neuropathies du système nerveux entérique"/Université de Nantes ; et Jean-Noël Freund, directeur de l'unité de recherche Inserm 1113 "Voies de signalisation du développement et du stress cellulaire dans les cancers digestifs"/Université de Strasbourg

 

> Conférence-débat 

NOUS VIEILLISSONS COMME NOUS MANGEONS

  

Vendredi 13 mars, 18h, Strasbourg, conférence « Sciensations fortes » de la médiathèque André Malraux, 1 presqu’île Malraux.
Entrée libre

La façon dont nous mangeons influence-t-elle la façon dont nous vieillissons? La qualité et la quantité de nourriture sont importantes pour la longévité des organismes, et notamment celle de l'homme. Les dernières avancées scientifiques ouvrent aussi des perspectives pour la prévention, voire le traitement des maladies liées à l'âge comme la maladie d'Alzheimer ou la maladie de Charcot.

Avec Luc Dupuis, directeur de recherche à l’unité Inserm 1118 "mécanismes centraux et périphériques de la neurodégénérescence"/Université de Strasbourg

 

 

 

ATTENTION DATE ANNULÉE > Ciné-débat

 POURQUOI LES FEMMES SONT-ELLES PLUS PETITES QUE LES HOMMES ?

Film documentaire de Véronique Kleiner (production Arte, Point du Jour, Picta Producitons, CNRS Images, avec la participation de l’Inserm)

Vendredi 27 mars, 20h, Saverne, Ciné-Cubic, 133 Grand'rue.
Entrée gratuite sur réservation : cinecubic@orange.fr ou 03 88 00 61 66 

Partout dans le monde, les femmes sont en moyenne plus petites que les hommes. Leur taille est inférieure à celle des hommes d’une quinzaine de centimètres environ. Ce dimorphisme sexuel de taille, comme l’appellent les scientifiques, n’est cependant pas universel. Il y a des espèces animales où les femelles sont plus grandes que les mâles - les baleines bleues, par exemple. Si le plus grand mammifère au monde est une femelle, pourquoi en va-t-il autrement chez les humains ? Les spécialistes de la question nous racontent une histoire inédite.

Suivi d’un débat avec Véronique Kleiner, la réalisatrice

^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Linkedin Viadeo Delicious Twitter Facebook