SCHIZOPHRENIE : DES REACTIONS INTENSIFIEES

18 avril 2016

Les schizophrènes sont souvent dépeints comme des individus déconnectés de la réalité et moins réceptifs aux signaux sensoriels, notamment douloureux. Une analyse de leurs réactions physiologiques, subjectives et hormonales vient, cependant, remettre en question cette idée reçue.

Céline Duval et ses collègues à Strasbourg, dans le laboratoire Inserm/université de Strasbourg 1114, ont comparé les réponses électroencéphalographiques d’un groupe de 21 patients soumis à des stimulations électriques et à des images déplaisantes.

Les résultats montrent que les amplitudes des paramètres étudiés sont soit équivalentes, soit supérieures à celles des sujets témoins.

unité Inserm 1114 : dispositif d'éléctroencéphalographie

Des observations qui semblent démentir la thèse de l’insensibilité chez ces individus. Des travaux plus poussés permettraient de mieux identifier les mécanismes régulant leurs processus émotionnels.

 

 

 

 

 

►    Source

Neurophysiological responses to unpleasant stimuli (acute electrical stimulations and emotional pictures) are increased in patients with schizophrenia
Dr. Céline Z. Duval1, Dr. Yannick Goumon, Dr. Véronique Kemmel, Prof. Jürgen Kornmeier, Prof. André  Dufour, Dr. Olivier Andlauer, Prof. Pierre Vidailhet, Prof. Pierrick Poisbeau, Dr. Eric Salvat, Prof. André Muller, Prof. Ayikoé G.  Mensah-Nyagan, Dr. Catherine Schmidt-Mutter, Dr. Anne Giersch, Scientific Reports. 2016; 6: 22542.
Published online 2016 Mar. doi:  10.1038/srep22542

►    Contact chercheur :
Anne Giersch
Unité Inserm 1114 »neuropsychologie cognitive et physiopathologie dela schizophrénie », faculté de médecine, Strasbourg
Mél : giersch[at]unistra.fr
Tel. 03 88 11 64 71


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes