RETOUR SUR... "LES CHERCHEURS ACCUEILLENT LES MALADES" A BESANCON

13 juin 2017

Visite du laboratoire

"Les chercheurs ont accueillis les malades" à Besançon, au laboratoire Inserm/EFS 1098 "Interactions hôte-greffon-tumeurs" le vendredi 9 juin 2017. Un moment unique de partage et de découvertes. Cette rencontre était consacrée à la transplantation et aux greffes d’organes.

 

Philippe Saas présente les recherches médciales sur la transplantation

Initié en partenariat étroit avec les associations de malades (AIRC – association des insuffisants rénaux comtois, France Adot 25 - La fédération des associations pour le don d'Organes et de Tissus Humains et Le liseron), l'événement a été organisé par le laboratoire Inserm/EFS/Université de Franche-Comté "Interactions hôte-greffon-tumeurs et ingénierie cellulaire et génique" (dir. Ph. Saas). Quarante personnes (patients ou membres d’associations de malades) se sont inscrits et ont participé aux échanges et à la visite du site.

Le programme animé par Philippe Saas, Jean-Marc Chalopin, Jamal Bamoulid, Etienne Daguindau et Sylvain Perruche (chercheurs et médecins rattachés au laboratoire) a mis en lumière :

- la transplantation rénale, son histoire riche à Besançon

- la greffe de moelle osseuse

- les innovations et comment une molécule d'intérêt devient-elle médicament ou thérapie ?

Le rapprochement entre les chercheurs et les malades est une priorité pour l'Inserm.

Sylvain Perruche explique quelles sont les innovations thérapeutiques

Les malades sont les premiers bénéficiaires de la recherche, et celle-ci ne peut progresser sans leur soutien et participation. C'est pourquoi l'Inserm développe un dialogue approfondi avec les associations de malades, les personnes handicapées et leur famille qui sont porteurs de l'expérience de la maladie, des attentes et de souhaits. Quatre cents associations nationales, petites ou grandes, sont ainsi en lien et participent à de nombreuses actions de l'Inserm.

Les associations de malades se mobilisent pour la recherche, car elles ont bien compris que c'est la recherche scientifique et médicale qui est en mesure d'apporter les progrès qu'elles attendent. Pour autant, il n'est pas toujours facile pour les malades de comprendre comment la recherche fonctionne et pourquoi, parfois, elle avance à grands pas et, parfois, à plus petits pas.

Cette rencontre a permis de poser des questions sur la recherche, sur ses avancées et sur les espoirs placés en elle. Elle a permis aussi à travers un film  de visiter virtuellement les salles blanches de l’EFS pour la production des médicaments de thérapie innovante.

 

 

Etienne Daguindau

Jean-Marc Chalopin


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes