HEPATITE C – GREFFE DE FOIE : COMMENT PRESERVER LE GREFFON DU FOIE DE L’INFECTION ?

02 juin 2016

Chez les personnes atteintes d’hépatite C à un stade avancé, le foie fonctionne si mal que son remplacement par un greffon de foie devient une solution ultime et salutaire. Toutefois, le virus de l’hépatite C étant toujours présent dans la circulation sanguine du malade, il risque d’infecter le greffon. Quelles sont les nouvelles perspectives thérapeutiques pour y remédier ? L’équipe de Thomas Baumert, unité Inserm 1110/université de Strasbourg, apporte des éléments de réponse.

L’hépatite C est une maladie du foie chronique qui concernerait plus de 230 000 personnes en France. Elle est causée par un agent infectieux, le virus de l’hépatite C (VHC) ;qui s’installe définitivement dans les cellules du foie et provoque des lésions de l’organe. 

Des récents progrès permettent aujourd’hui de traiter efficacement la maladie chez un nombre considérable de patients.

Toutefois chez les personnes qui ont des lésions avancées du foie pouvant mener à une cirrhose et un cancer, la seule alternative reste la greffe de cet organe. A ce stade, le risque d’infection du greffon par le virus - toujours présent dans l’organisme du receveur – est important. Prévenir cette infection devient alors primordial. Daniel Felmlee et ses collaborateurs des laboratoires Inserm 1110 à Strasbourg et 1193 à Villejuif, vient de publier un article de synthèse dans la revue Lancet infections diseases analysant les possibilités thérapeutiques. Il en ressort qu’une combinaison d’antiviraux à action directe (administrés depuis peu dans l’infection classique à hépatite C) associée à de potentiels inhibiteurs de l’entrée du virus dans les cellules qu’il infecte (testés actuellement chez l’animal) pourraient être stratégie gagnante pour empêcher l’infection du greffon.

Source
D. J. Felmlee et al. New perspectives for preventing hepatitis C virus liver graft infection. The Lancet infections diseases, Juin 2016, vol. 16, No. 6, p735–745.  doi : http://dx.doi.org/10.1016/S1473-3099(16)00120-1

► Contact chercheur : unité Inserm 1110 "Interaction virus-hôte et maladies hépatiques", Strasbourg
Thomas Baumert : thomas.baumert[at]unistra.fr


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes