Actualités

ATHEROSCLEROSE : UN DESTIN TOUT TRACE...PAR LES TELOMERES

03/10/2017

Athanase Benetos & Simon Toupance de l'équipe Hypercoagulabilité, rigidité et vieillissement artériels (Unité 1116 Inserm/Université de Lorraine/Faculté de médecine) ont étudié le pronostic de l’athérosclérose selon l’évolution de la longueur des télomères au cours du temps. Résultat : l’apparition de la maladie vasculaire serait associée à des télomères courts.

CONFERENCE CITOYENNE "SANTE EN QUESTIONS"

28/09/2017

Résistance aux antibiotiques : quelle menace?

A cause d’un usage inapproprié et abusif des antibiotiques, de plus en plus de bactéries se sont adaptées et y sont maintenant résistantes.

Comment une bactérie devient-elle résistante? Comment se propage-t-elle? Quelle nouvelle génération d’antibiotiques pour demain?

MYOPATHIE MYOTUBULAIRE : DES RECHERCHES PROMETTEUSES

13/09/2017

L'équipe de recherche de Jocelyn Laporte (Unité 964 Inserm/CNRS/Université de Strasbourg, Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire) propose une approche thérapeutique très prometteuse contre la myopathie myotubulaire, se fondant sur l’utilisation d’ARN anti-sens. Rare mais gravissime, cette maladie peut entrainer le décès des enfants atteints dès la naissance, par détresse respiratoire.

UNE NOUVELLE PISTE POUR CONTRER LE CHOC SEPTIQUE

11/09/2017

Des chercheurs du laboratoire Inserm "lipides, nutrition, cancer" de Dijon ont réussi à produire une protéine humaine en laboratoire et à l'utiliser contre les infections bactériennes et comme traitement contre le choc septique. Le choc septique est une réponse inflammatoire généralisée de l'organisme associée à une infection grave. Une fois le stade inflammatoire critique atteint, le pronostic vital des individus est sérieusement engagé. Une personne dans le monde en meurt toutes les 3 à 4 secondes. Ces travaux publiés dans la revue Scientific Reports sont donc une piste sérieuse contre cette infection qui reste aujourd'hui une urgence médicale.

SCHIZOPHRENIE : LIEN ENTRE TROUBLES DE LA PERSONNALITE ET PERCEPTION DU TEMPS

05/09/2017

Une récente étude menée par Anne Giersch et son équipe de chercheurs (laboratoire Inserm 1114/Université de Strasbourg) a permis de mettre en évidence une incapacité à percevoir et anticiper le temps qui passe chez certaines personnes atteintes de schizophrénie. Ces résultats, publiés dans la revue Scientific Reports, nous révèlent également un lien entre cette fragilité des capacités de prédiction temporelle et les troubles du « soi » (la perception que l’on a de soi-même, « je suis là, ici et maintenant »).

^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes